Préambule

Article réalisé en juillet 2003
Il y a une douzaine d'année, un chasseur sous-marin a péri en mer. Cela s'était passé au large de l'île Gaby, en fin d'un après-midi d'octobre. Son épouse, inquiète quand la nuit fut tombée, alerta les secours. Ce n'est qu'au petit matin que ces derniers découvriront le corps du jeune père de famille, lacéré par les hélices d'un bâteau.

L'enquête détermina qu'il fut blessé mortellement par un des deux hors-bord qui se tiraient la "bourre" pour se rendre au Vieux Port de Marseille. Le mois passé, à la mi-juin, c'est un autre chasseur qui, heurté par un hors bord, trouvait une mort similaire au large de Saint-Jean Cap Ferrat. Paix à leur âme !

L'insécurité en mer due à l'inobservation des règles de navigation

Les pilotes affirmaient n'avoir rien vu et n'avoir perçu aucun choc ! Pourtant ces deux chasseurs traînaient dans leur sillage la bouée dotée du pavillon de plongée, donc censée les protéger. A la suite de cet accident et dans un interview accordé à Julien Maestroni dans le quotidien "La Provence", le webmaster du club Homopalmus de Martigues dénonçait la conduite irresponsable de certains plaisanciers. Il relatait la mésaventure d'un de ses amis, véritable "miraculé", pour reprendre ses propos, qui, heurté par un hors-bord qui lui sectionna son arbalète, s'en tira avec quelques ecchymoses.

insécurité en mer

Moi-même, en plus de trente années de pêchesous-marine, j'en ai connu, des frayeurs... Ainsi un été, par mer calme, alors que je traînais ma bouée entre la côte et l'îlot d'Aragnon, je vis un voilier mû au moteur passer dans l'espace me reliant à la bouée. Son hélice se prit dans le filin et fit caler le moteur. Son propriétaire avait mis le cap le long de la côte et s'affairait à l'arrière de son voilier sans se préoccuper de ce qui se passait devant lui. Je fus obligé de couper le cordage. Depuis, celui-ci ne mesure que 13 mètres au lieu des 20 habituels !

Idem avec des barcasses de pêcheurs. Ceux-ci bloquent la barre de direction selon un cap déterminé afin de pouvoir, pour ne pas perdre de temps, à l'arrière du bâteau, démêler ou nettoyer leurs filets. Ainsi deux barques de pêcheurs sont passées, malgré la présence de la bouée, à moins de 10 mètres de moi, alors que je pêchais du côté de Marseilleveyre et du plateau des Chèvres.

Un autre, au large de Fabrégas, a heurté ma bouée. Du fond où je m'étais agrippé, j'ai vu la barque passer au dessus de moi et son hélice tracer son sillage écumant. Quand je suis remonté à la surface, le pêcheur qui était affairé à l'arrière de son bâteau, a fait demi-tour et s'est confondu en excuses.

Il n'en a pas été de même avec le propriétaire du hors-bord qui, au large de Sainte-Croix, tournait autour de ma bouée, pensant que celle-ci était abandonnée. J'étais au fond, en agachon, ne sachant quoi faire ! Finalement, faute d'air, je suis remonté, le plus près possible de la bouée. Quand je lui fis un signe de la main pour lui signifier qu'il était "fêlé du cerveau", sans un mot d'excuse et l'air dédaigneux, il mit les gaz pleins pots et partit comme il était venu.

Et que dire du comportement immature de certains conducteurs de scooters de mer qui, grisés à la fois par le vent, le soleil et la vitesse, pensent que la mer leur appartient. Comme le disait Julien, ils slaloment sans discernement entre les bouées, quelles qu'elles soient.

Pourtant la règlementation de la navigation en mer est claire et sans ambigüité : d'une part le conducteur doit avoir la maîtrise de son bateau, être vigilant et observer ce qui se passe devant lui, et d'autre part, il doit ralentir sa vitesse lorsqu'il rencontre un des pavillons de plongée énumérés ci-dessous, qu'il soit sur une embarcation ou sur une bouée, et passer à une distance minimale de 100 mètres de celle-ci.

pavillon de plongée pavillon de plongée pavillon de plongée
pavillon diagonale blanche croix de Saint-André pavillon Alpha de plongée

Si des accidents surviennent malheureusement, dîtes vous bien que sans la signalisation obligatoire, ils seraient plus fréquents. Alors emportez dans tous vos déplacements en mer, votre bouée ou votre planche, surmontée du pavillon de plongée. Accrochez-y votre accroche-poissons. Il y sera mieux qu'autour de votre taille. Soyez toutefois vigilants, et que cela ne vous empêche pas d'assouvir votre passion et de réaliser de bonnes pêches en toute sérénité !

partager sur les réseaux sociaux

Coudoulière © 2010 - Powered by RHP Design - XHTML1 - CSS2