Editorial

Sur terre une syncope n’est pas très grave, mais en action de chasse, elle peut prendre des allures dramatiques dont l’issue fatale pourrait être la mort. Nous allons voir quels sont les sympômes annonçant la venue d'une syncope et comment agir sur un syncopé en milieu aquatique.

Les dangers de l'apnée : la syncope

Que faire pour l'éviter

  • avoir toujours à l’esprit que cela peut vous arriver
  • ne pas chasser seul profond
  • ne pas perdre de vue son équipier
  • s’assurer de sa présence avant de plonger
  • avoir un lestage adapté à la profondeur pour que la flottabilité soit positive sur plus de la moitié du trajet
  • en surface, préparer suffisamment chaque plongée
  • économiser sa consommation d’oxygène en limitant le travail au fond
  • remonter en souplesse, avec calme sans regarder la surface
  • ne pas pêcher fatigué (après un voyage, par exemple) et arrêter la partie de chasse dès l’apparition des signes de fatigue (lassitude, jambes lourdes)

Signes avant-coureurs connus

  • Vertiges
  • Picotements
  • Nausées
  • Jambes lourdes
  • Spasmes
  • Tressautements d’un membre
  • Convulsions
  • Soudaine sensation de bien-être

Intervention sur le syncopé dans l'eau

  • Récupérer ou remonter l’accidenté
  • Larguer sa ceinture, mais conserver la vôtre
  • Le sauveteur, en palmage vertical, placer la nuque de la victime sur son épaule
  • Lui ôter le masque et le tuba
  • Frapper 4 ou 5 fois le thorax du sujet avec la paume de la main, ce qui permettra à celui-ci de reprendre ses esprits
  • Si tel n’était pas le cas, pas de panique : appeler à l’aide

Regarder ses pupilles

  • Pupilles normales (le cœur bat toujours) 
    • Procéder au bouche à bouche
    • Toujours en palmage vertical,placer le sujet étendu sur le dos
    • Le maintenir avec le bras droit passé sous ses épaules, la main gauche pince le nez tout en lui maintenant la tête en hyper-extension
    • Lui ouvrir la bouche et vérifier que rien ne l’obstrue (parfois les picots du tuba ont été sectionnés dans un réflexe de contraction de la mâchoire)
    • Emboucher votre tuba au sujet
    • Insuffler énergiquement et calmement
    • Si la ventilation est bonne, le sujet peut retrouver sa respiration et sa connaissance au bout de 5 ou 6 insufflations
    • Tout en effectuant ces manœuvres, le sauveteur s’efforcera calmement de regagner la côte ou le bateau.
  • Pupilles dilatées (le cœur a cessé de battre)
    • Il faut impérativement procéder à un massage cardiaque, alterné avec le bouche à bouche
    • Toujours en palmage vertical , le sauveteur se placera derrière le sujet, le prend à bras le corps, la main droite tenant le poignet de la main gauche, qui, poing serré, sera placé entre les pectoraux de la victime
    • Dans cette position, compresser 5 à 6 fois le thorax
    • Embouchez votre tuba au sujet et insufflez 2 à 3 fois
    • Reprendre les compressions et les insufflations
    • Vérifier la dilatation des pupilles, qui par leur retour à la normale, marqueront la reprise des battements du cœur.

Sources : stage de chasse sous-marine 1987 à Niolon, par Jean Azémard. A noter que le sujet traite ensuite de l’intervention du syncopé à terre ou sur un bateau, thème qui n’est pas abordé ici, puisque ces techniques de réanimation sont traitées de façon très précise dans les manuels préparant le BNS (Brevet National de Secourisme)

partager sur les réseaux sociaux

Coudoulière © 2010 - Powered by RHP Design - XHTML1 - CSS2