Préambule

Les sparidés les plus répandus sont évidemment les sars, représentés en Méditerranée par cinq espèces qui sont : le sar commun (diplodus sargus), le sar tambour (diplodus cervinus), le sar à museau pointu ou charax (diplodus puntazzo), le sar à tête noire (diplodus vulgaris) et le sparaillon (diplodus annularis).

Ces poissons vivent en petits groupes sur les fonds rocheux côtiers. Les gros individus sont généralement solitaires. Ils se nourrissent de vers, crevettes, crustacés et mollusques. Leur taille peut atteindre 40 cm pour le sar commun, et 55 cm pour le sar tambour. Les autres sparidés sont la dorade grise ou griset, la dorade dorée ou saupe, le pageot, l'oblade, le marbré, la daurade royale dont la taille maximale avoisine les 70 cm, le pagre, et enfin le denté, le plus gros des sparidés, lequel peut atteindre 1 m pour un poids de 12 kg.

Les sparidés


On peut pêcher les sars en utilisant toutes les techniques connues : coulée, indienne, agachon, mais surtout à trou... car il faut savoir que le sar commun, contrairement au sar à queue noire, ira se mettre à trou dès qu'un danger se fera sentir. Cela dit, il faut aborder le trou à la verticale, tête en bas, et non de face, afin d'appréhender le comportement du poisson sans trop l'apeurer. Si la pierre comporte une autre issue, la boucher avec une autre arbalète, une dague ou le fil lesté par un plomb reliant votre bouée. Ainsi le sar sera coincé et il vous sera aisé de le tirer.

sars communs
sars à museau pointu ou charax

Les sars à museau pointu ont une alimentation et des moeurs différentes des sars communs. On les rencontre isolément ou mélés aux bancs de saupes avec lesquelles ils partagent la même nourriture. Les jeunes individus peuvent être capturés lors d'une coulée parfaite, sans mouvements brusques qui risqueraient de les effrayer. Les charax matures, isolés, se nourrissant sous une dalle, ou sur un tombant dès que la mer s'agite, et peuvent être pris à l'indienne.

Si des marbrés et des pageots acarnés, j'en ai pêché pas mal, il n'en a pas été de même avec le pageot commun : une seule prise, en limite de sable, l'été, à la Pierre de l'Autel, sous le massif de Sicié... car il faut savoir que si les pageots, lesquels vivent en bancs, se rapprochent des côtes la nuit, ils repartent au large dès les premières lueurs de l'aube.

pageot commun
daurade royale

Juillet, à la pointe du Cap Vieux. La mer s'était levée et les vagues écumaient les rochers. La seule ressource était de couler au pied du tombant, puis remonter en oblique en épousant le relief de la roche jusqu'à la surface, puis répéter l'opération jusqu'à tomber sur un banc de poissons venu s'alimenter dans les remous. En contournant le cap, je débouchai sur un plateau où trois gros sars et une daurade royale se disputaient des moules arrachées à la roche. Captivés par la faim et assourdis par les coups de boutoir des vagues, ils ne me virent pas arriver. Je tirai sur le plus gros des poissons : c'était une daurade royale de 3,5 kg.

Le 28 juin 2004, je me mets à l’eau dans une zone où l’année dernière j’avais aperçu un gros denti. Pour rechercher une telle « bête », j’enchaîne agachon sur agachon dans une quinzaine de mètres de profondeur, mais rien en vue. Si, de beaux sars, mais pas de  denti ! Je décide alors de me rapprocher du bord. Là, dans 3 ou 4 m d’eau, évolue une boule de gros sars. J’entame une coulée silencieuse dans un trou où je me faufile pour les attirer dans un agachon parfait. Sorti de nulle part, le voilà : il me fonce droit dessus. Le coup part. La tahitienne l’atteint dans la joue et ressort par la queue. Embroché, il ne peut plus bouger. Sur la balance, il affichait 6 kg.

denté
sars pêchés en Corse

J'avais organisé un stage de chasse sous- marine en Corse pendant les vacances de Pâques 1990. Un vent fort du Sud nous amena à pêcher dans le golfe de Lava, abrité du vent par la montagne dont le point culminant est la pointe Pozzo di Borgo. Sous la mer étale, des centaines de sars ont envahi les herbiers de posidonies. Les stagiaires se mettent à l'eau, et nous fixons les sars qui se cachent dans les herbiers en décrivant de larges cercles avec notre pneumatique semi-rigide. La pêche fut fructueuse comme vous pouvez en juger ...


partager sur les réseaux sociaux

Coudoulière © 2010 - Powered by RHP Design - XHTML1 - CSS2